Revue : Histoires de Peintures – Daniel Arasse

couv64306853

Titre : Histoires de Peintures

Auteur : Daniel Arasse (publié à titre posthume)

Editions : Folio (collection Essais) Gallimard

Date de parution : 2003

Nombre de pages : 337

Quatrième de couverture : Avec l’enthousiasme, l’audace et l’érudition qui, dans la même collection, ont fait le succès d’On n’y voit rien. Descriptions, Daniel Arasse invite son lecteur à une traversée de l’histoire de la peinture sur six siècles, depuis l’invention de la perspective jusqu’à la disparition de la figure. Evoquant de grandes problématiques – la perspective, l’Annonciation, le statut du détail, les heurs et malheurs de l’anachronisme, la restauration et les conditions de visibilité et d’exposition – mais aussi des peintres ou des tableaux précis, il fait revivre avec perspicacité et ferveur plusieurs moments clés, comme Léonard de Vinci, Michel-Ange, le maniérisme, ou encore Vermeer, Ingres, Manet. Son analyse se nourrit constamment d’exemples concrets – La Madone Sixtine de Raphaël, La Joconde, La Chambre des époux, de Mantegna, Le Verrou de Fragonard… – avant de conclure sur quelques aspects de l’art contemporain. Le lecteur retrouvera le goût de mieux voir de grands épisodes de la peinture, grâce à une approche sensible et ouverte. Toujours il sera surpris, réveillé, entraîné dans un véritable enchantement d’intelligence et d’humour.
Ce livre est la transcription de vingt-cinq émissions proposées par l’auteur sur France Culture pendant l’été 2003.

Mon avis : Je devais lire ce livre dans le cadre de mon programme de Sciences Humaines au concours de l’ENS Lyon. Et parmi les six oeuvres au programme cette année, je dois dire que c’était celle-ci qui m’inspirait le plus. J’aime bien l’art de manière générale, j’adore traîner dans des expositions (à ce propos, foncez voir celle sur Jean-Paul Gaultier au Grand Palais qui est superbe), et l’écriture de Daniel Arasse est assez fluide, notamment parce que ce livre est composé de vingt-cinq chapitres qui sont en fait à l’origine des émissions radiophoniques. Les chapitres sont assez courts, ce qui fait qu’on s’ennuie peu, car même si l’auteur rentre parfois dans le détail de certains tableaux ou de certaines techniques, il varie les plaisirs. Dans cet ouvrage, il s’intéresse principalement à la peinture (majoritairement italienne) du XVème au XIXème siècle. Il passe en revue divers tableaux d’Annonciations, la technique de la perspective, les « temps de la peinture », et nous amène finalement à réfléchir nous-mêmes sur notre propre rapport à la peinture. Il cite à de nombreuses reprises les frères Goncourt, qui parlent du moment où le tableau « se lève ». Daniel Arasse, d’une certaine façon, nous apprend à « voir » un tableau, à le voir vraiment. Et c’est ce que j’ai beaucoup aimé. Il fonde son analyse sur toute une série d’exemples et de tableaux, dont on peut voir une grande partie dans un cahier central du livre, où elles sont reproduites. C’était finalement assez intéressant, peut-être plus qu’à la radio, car en ayant l’image sous les yeux en même temps que la lecture, on comprend tout de suite mieux de quoi il parle.

J’ai adoré aussi la façon dont il nous invite à réfléchir sur une oeuvre, sur ses différents « temps », et sur l’analyse que l’on peut en faire. Il s’intéresse notamment dans un chapitre sur le tableau des Ménines de Vélasquez (aussi visible en ce moment au Grand Palais !), et sur l’analyse que Michel Foucault en a fait dans Les Mots et Les Choses. Il montre néanmoins qu’il est toujours possible d’analyser différemment un même tableau, selon les critères sur lesquels on se fonde.

Octobre-02-Les-Menines-Diego-Velasquez-1656

J’ai donc beaucoup aimé ce livre, qui ne plaira peut-être pas à tout le monde (si l’art ne vous intéresse pas, et que vous ne lisez que de la fiction, cela vous paraîtra sans doute ennuyeux), mais qui a le mérite d’être très intéressant, et à la portée de pas mal de monde. Daniel Arasse a fait un réel effort de vulgarisation dans ce livre, en réussissant à aborder des points assez techniques de la peinture…sans forcément perdre son lecteur. Une très bonne lecture, donc !

(Petit plus : ces émissions sont apparemment disponibles sur Dailymotion, avec les images des tableaux, si vous préférez l’écouter !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s