Revue : We Were Liars (Nous les Menteurs) – E. Lockhart

couv12496767

Titre : We Were Liars (Nous les Menteurs)

Auteur : E. Lockhart

Editions : Delacorte Books

Date de parution : 13 mai 2014

Nombre de pages : 227

Quatrième de couverture : (traduction Livraddict)

Une famille belle et distinguée. Une île privée.
Une fille brillante, blessée ; un garçon passionné, engagé.
Un groupe de quatre adolescents – les Menteurs – dont l’amitié sera destructrice.
Une révolution. Un accident. Un secret.
Mensonges sur mensonges.
Le grand amour. La vérité.

Mon avis : Ce livre, mais, mon dieu. C’est le genre de livres qui ne peut vous laisser indifférent. Je ne sais même pas comment en parler à sa juste valeur ; je vais briser le suspens tout de suite – ce livre était un gros, gros coup de coeur.

Je l’ai acquis en Allemagne, en passant chez Hugendubel, une librairie dont je vous avais déjà parlé aux tout débuts de mon blog. Par chance, ils avaient quelques livres de littérature jeunesse en anglais, donc j’ai sauté dessus. J’avais pas mal entendu parler de ce livre (surtout en bien), mais je ne savais pas trop de quoi il s’agissait. We Were Liars, c’est donc l’histoire de Cadence Sinclair et de sa famille, qui est riche, très riche. Ses grands-parents possèdent une petite île près des Etats-Unis où ils passent tous les étés. Ils y ont leur grande maison, et chacune de leurs filles en ont également une. Cadence passe donc tous les étés avec ses cousins, ses tantes et ses grands-parents sur l’île de Beechwood. L’histoire démarre à « L’été 15 », l’été de ses quinze ans. Tout d’abord, j’ai beaucoup accroché à l’écriture et au personnage de Cadence. Elle a un regard très original sur les choses, parfois assez désabusé. Elle dresse un portrait de famille pour le moins particulier ; si tout le monde a l’air jovial en apparence, les tensions sont grandes, et les adultes semblent finalement très froids. Le roman est entrecoupé de petits contes (qui en rappellent d’autres) écrits par Cadence, et qui ont une certaine résonance par rapport à l’histoire. L’écriture est parfois poétique, et tous les détails ont leur importance. Et pourtant, je me suis totalement fait berner.

Cette histoire est aussi une sorte de thriller, ponctué d’une histoire d’amour dont on n’a pas toutes les clés. L’été 15, alors que tout semble bien se passer, un accident a lieu, dont on sait peu de choses. Cadence ne retournera à Beechwood Island qu’à l’été 17. Elle nous raconte alors, comme au début, ce nouvel été sur l’île – et elle est bien décidée à comprendre ce qui est arrivé. Or elle n’est pas au bout de ses surprises, et nous non plus.

Ce roman n’est pas très long, mais est particulièrement dense. J’ai adoré chaque page. Découvrir la famille Sinclair est une expérience complexe. Chaque personnage a plusieurs façades, et il semble encore que l’on n’ait pas accès à toutes. Il y a des mystères que l’on ne peut résoudre du début à la fin, et comme l’indique la critique du Pubilishers Weekly en quatrième de couverture, car en terminant le livre, on n’a qu’une seule envie : le relire de suite pour comprendre comment on a pu passer à côté de tant de choses. J’ai été littéralement bluffée par ce livre, sur tous les plans. La fin m’a scotchée (je ne voyais pas d’autre mot), et tout le roman m’a retourné l’esprit. J’ai adoré les personnages, tous dotés d’une personnalité très complexe, l’écriture, et la tension grandissante qui fait qu’on ne peut se défaire du livre.

« Welcome to the beautiful Sinclair family.

No one is a criminal.

No one is an addict.

No one is a failure. »

Autre point positif : le livre a été traduit en français et est paru en mai chez Gallimard. Néanmoins, si comme moi vous souhaitez le lire en anglais, il ne s’agit vraiment pas d’un des livres les plus durs que j’ai pu lire – c’est un niveau très abordable.

En bref, un très, très gros coup de coeur que je pense relire un jour avec grand plaisir, même si désormais je sais déjà la fin. Je lui ai mis la note de 19 sur Livraddict, ce que je ne fais quasiment jamais…ce qui témoigne bien de mon coup de coeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s