Revue : Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

couv32540565

Titre : Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Auteur : Becky Albertalli

Editions : Hachette Jeunesse

Date de parution : 2015

Nombre de pages : 415

Quatrième de couverture : Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta (traduisez : un trou paumé). J’ai deux soeurs, un chien, Bieber (oui oui, comme Justin) et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréos, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue, c’est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait, ça me plaît bien : je ne suis pas du tout pressé d’annoncer à tout le monde que je suis gay.

Personne n’est au courant, à part Blue… et maintenant cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes e-mails et menace de tout révéler…

Mon avis : Voilà une quatrième de couverture qui nous éclaire totalement sur le pitch du livre ! Pour le coup, je ne pense pas avoir grand chose à rajouter. Je l’ai reçu en décembre et après avoir vu sa couverture à peu près partout sur Instagram, je mourrais d’envie de le lire. Il faut dire aussi que le titre m’intriguait pas mal… Du coup, il figure comme ma première revue livresque de l’année (quel honneur !)

Je me suis plongée dans l’histoire de Simon sans trop d’a priori et j’ai tout de suite apprécié ce personnage. Comme le titre le laisse penser, c’est un garçon simple, qui veut se fondre dans la masse. Sauf que son orientation sexuelle l’en empêche. Il sait qu’il est gay, mais pour lui, il est impossible d’en parler. Seule une personne est au courant, Blue, avec qui il échange de nombreux e-mails (qui parcourent le livre). Mais au lycée, certaines personnes pourraient bien le faire chanter et lui faire faire son coming-out un peu plus top que prévu…

L’homosexualité est un thème très bien traité dans ce livre et je pense qu’il fera réfléchir plus d’un. C’est encore quelque chose qui est vu comme une exception, quelque chose de bizarre et parfois d’incompris. Comme le dit Simon, finalement, tout le monde devrait faire son coming-out, y compris les hétérosexuels. Ce devrait être une étape difficile ou facile pour tout le monde. Il ne devrait pas y avoir d’identité sexuelle « évidente » en soi. Car rien n’est évident de ce point de vue là.

Si vous aimez le young adult, vous devriez adorer cette histoire. Les personnages sont attachants, l’histoire sympathique, avec quelques rebondissements, la fin un peu attendue, mais au fond, nous aussi c’est ce qu’on attendait. Mais finalement, je crois que j’espérais plus. Ou moins, je ne sais pas trop. Je pense que je vois là les limites du young adult. Peut-être que ce n’est tout simplement plus de mon âge parce que je trouve ça un peu niais, peut-être que c’était trop convenu. Pourtant, je lis beaucoup de young adult…principalement en anglais. Est-ce que c’est le fait de passer le tout en français qui fait que je trouve ça plus niais ? Aucune idée.

Quoi qu’il en soit, ce livre, qui est malgré tout une très bonne lecture, me remet un peu en question. Je pense continuer à lire du young adult, parce que c’est distrayant, même si c’est un peu convenu (personnellement j’avais deviné très facilement qui était Blue et je me doutais de la fin du livre). Mais je pense tout simplement que je m’y retrouve de moins en moins, ce qui quelque part me rend un peu triste.

Je ne reviendrai pas sur l’éternel débat qui dit que la blogo (et surtout Booktube !) sont littéralement contaminés par ce genre de littérature. Parfois, je trouve qu’un peu plus de diversité serait génial. Mais visiblement c’est loin d’être l’avis de tout le monde.

Cette première revue de l’année part un peu dans tous les sens et je m’en excuse. Mais je pense qu’il peut aussi être intéressant parfois, au delà d’un livre, de réfléchir sur notre rapport à la lecture. Sur ce, je vais réviser ma phonétique (enfin je devrais). 

Et vous, lisez-vous un peu / beaucoup / que du young adult ? Pourquoi, dîtes-moi tout !

Publicités

15 réflexions sur “Revue : Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

  1. Whalzz dit :

    Je lis relativement peu de young adult, j’essaie de varier car ça tourne un peu en rond à force, même si les histoires (comme celle que tu présentes) sont belles. Je suis d’accord avec ta remarque concernant ce genre et la blogo, c’est dommage car on retrouve les mêmes critiques un peu partout, surtout avec les services presse. ‘Tention jveux pas me faire taper, je dis pas que les services presse c’est mal, juste que beaucoup de blogueurs ont les mêmes partenariats, et du coup ça finit par manquer de diversité.

    J'aime

  2. malecturotheque dit :

    Je n’ai pas trouvé Simon si naïf que ça : il est jeune, il a ses rêves… c’est normal à cet âge-là de réagir ainsi.
    En tout cas, il est clair que c’est une très belle histoire et que l’homosexualité y est très bien abordée ; là-dessus, on est d’accord 🙂

    J'aime

  3. Popcorn and Gibberish dit :

    Hello !
    Je ne suis pas une grande lectrice de young adult mais ce roman a l’air très sympathique à découvrir. Pourquoi pas à l’occasion alors 😉
    Concernant la petite « critique » sur la blogo et Booktube, je ne suis pas là depuis très longtemps mais c’est vrai que je vois beaucoup de littérature jeunesse, young adult ou encore romance érotique.. Ce ne sont pas mes genres favoris, je t’avoue même que tout ce qui touche à la romance érotique me sort par les yeux (ou les trous de nez ou les deux !) mais je pense qu’il s’agit d’une histoire de mode.. Ca passera sûrement :).
    Bises
    Johanna

    J'aime

  4. Ludo dit :

    Je l’ai dans ma Wishlist, il m’intrigue pas mal !
    En ce qui concerne le débat « Faut-il diversifier sur la bloguo », force est de constater que lorsque je publie des chroniques sur des thriller ou des policier, ça marche mien bien 😦

    J'aime

    • laroussebouquine dit :

      Je trouve ça quand même dommage… Ce que j’aime sur les blogs c’est justement de faire des découvertes, ou d’en partager quand on pense qu’elles vaudraient la peine d’être plus connues…Après je ne vais certainement pas m’empêcher de lire les mêmes livres que tout le monde, mais si c’est pour que tous les blogs diffusent le même contenu, je ne sais pas si ça a autant d’intérêt

      Aimé par 1 personne

  5. Ludo dit :

    Mon dieu, comment j’ai écrit moins?? 😮
    Je suis d’accord avec toi, je voulais juste dire qu’on en parle beaucoup mais que ça intéresse beaucoup aussi… Mais bon, je continurais à mettre des thrillers et policiers parce que j’aime ça 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s